mercredi 31 octobre 2012

La semaine ARySQUE est en vacances


Pas de n°26 de la Semaine ARySQUE cette semaine. Je pars au sud voir la montagne et les mélèzes couleur feu.
Juste trois dessins quand même : un pour la Syrie pilonnée, explosée et qui ne connaît pas de répit.

Un autre pour les victimes de Sandy qui a fait près de 70 morts dans les îles avant d'en faire une quarantaine à New York et dans ses environs et provoqué de considérables dégâts.


Une petite pensée aussi pour Jean-Marc Ayrault dont on commence à se demander s'il passera l'année à ce poste.


J'aurais voulu en dire plus, en faire plus mais le temps parfois, fait défaut.

A bientôt et bon week-end de la Toussaint à tous.



vendredi 26 octobre 2012

Numéro 25 de la Semaine ARySQUE

A l'heure où je publie ce numéro 25 de la Semaine ARySQUE bouclé hier soir, la trêve n'a pas été tenue en Syrie : tirs dans les manifestations et violents combats ont déjà fait des victimes. Midi n'a pas sonné, ni ici, ni à Damas. 
En ce jour d'Aïd, un attentat vient aussi de faire plus de 30 morts à la sortie d'une mosquée en Afghanistan, selon les premières estimations. 

P… de semaine à risque qui commence.

Pour faire le point sur la précédente, cliquez sur le couverture du n°25, où il est dit que le changement n'est pas là, encore moins sur la scène internationale que dans l'Hexagone.
Bonne lecture.



vendredi 19 octobre 2012

La Semaine ARySQUE n°24


Débat sur le budget 2013 à l'Assemblée nationale, couacs dans la Majorité, assassinat en Corse, etc., cette semaine on avait bien du mal à trouver autre chose que l'actualité franco française à la Une des magazines. Ce numéro 24 revient sur tout ça et part aussi voir ailleurs.

Pour le découvrir, cliquez sur la couv.
Bonne lecture

mardi 16 octobre 2012

"La vie appartient aux vivants"*

Quand la crise a commencer à sévir, une foule de petites galeries qui faisaient la part belle aux artistes émergents ont fermé. En parallèle, les œuvres les plus prestigieuses ont vu leur cote grimper en flèche et battre des records. Le marché de l'art suivait la même courbe que l'économie dans son ensemble : sur ce secteur, aussi, jamais le luxe ne s'est si bien porté. 
Mais ces sommes faramineuses, ces spéculations effrénées n'ont guère profité qu'aux vendeurs ou aux acheteurs : vivants, les artistes ne touchent que 3 % des plus-values réalisées sur leurs œuvres, les morts bien sûr, ne touchent rien. Bref, cette spéculation sur les œuvres d'art a autant bénéficié aux artistes que la spéculation a profité aux industries : la création culturelle souffre, les artistes émergents qui s'en sortaient hier rament aujourd'hui et peu de galeries osant la nouveauté parviennent à vivre.

Inclure les œuvres d'art de plus de 50 000 euros dans le comptage de l'impôt sur la fortune eut été un signe fort, la marque de la volonté de taxer la spéculation, celle sur les œuvres d'art comme les autres.
Mieux : le seuil proposé dans l'amendement de Christian Eckert était suffisamment élevé pour ne pas pénaliser les artistes vivants. Au contraire, on aurait peut-être vu des collectionneurs reporter leurs envies sur des créateurs de ce temps : ils sont rares les vivants dont les œuvres se négocient à 50 000 euros et ceux-là n'ont guère besoin de coup de pouce fiscal pour s'en sortir.

Mais cette fois encore, le gouvernement a plié. Officiellement sous la pression des grands musées inquiets que les collectionneurs ne prêtent plus leurs œuvres de peur d'être repérés… Comme une banque qui craindrait la transparence, de peur de perdre des clients…
Cette fois encore, manque l'envie et la cohérence.
Où est le changement ? Où est la gauche ?
Les vrais pigeons du jour, ce sont les artistes émergents, ce sont les amateurs d'art ouverts et passionnés, ceux qui ne spéculent pas mais craquent sur un coup de cœur.

A lire sur le sujet : le texte d'Eric Landau de la galerie W sur Rue89

*"la vie appartient aux vivants et celui qui vit doit se résigner au changement" (Goethe)



vendredi 12 octobre 2012

La Semaine ARySQUE est en ligne

Le n°23 de la Semaine ARySQUE est en ligne. Une semaine particulièrement chargée en actualité a fait passé la formule de 12 à 16 pages.
Au sommaire cette semaine : les femmes, l'actualité française entre pigeons et Nobel, la Syrie, l'Europe et les Amériques.

A découvrir en cliquant sur la Une.
Bon feuilletage et bon week-end.


jeudi 11 octobre 2012

Défoncé

Faute de place et, je l'avoue, d'intérêt réel pour le sujet, je ne parlerai pas de Lance Armstrong dans le prochain numéro de la Semaine ARySQUE.
Mais comme j'ai réécouté la BO de Tommy il y a peu, il m'est venu une petite idée de dessin concernant "le programme de dopage le plus sophistiqué de l'histoire du sport" mis au point par le héros d'hier, rescapé d'un cancer, vainqueur de 7 tours de France et, désormais, défoncé notoire.

Alors en attendant le n°23 de la Semaine ARySQUE actuellement en bouclage, petite distraction d'illustratrice croisant cette histoire avec The Acid queen (cliquez pour voir l'extrait du film), parce qu'en matière de sophistication de dope, on n'a pas fait mieux.



vendredi 5 octobre 2012

Nouvelle formule d'Une Semaine ARySQUE

Comme promis, voici le numéro 22 d'Une Semaine ARySQUE.
Petite évolution (à la marge) de la formule avec un nouveau format.
Au sommaire cette semaine : Florange, Echirolles, la Syrie, le Mali, le débat Obama-Romney, etc.

Pour le lire, cliquer sur la couv' ci dessous.
Bon feuilletage.


mercredi 3 octobre 2012

sous l'eau


Je m'aperçois que je n'ai rien posté sur ce blog depuis le dernier numéro de la Semaine ARySQUE.
Mille excuses, je suis totalement débordée, je n'ai pas le temps de me documenter, pas le temps de croiser les informations, bref, je n'ai guère de minutes pour chroniquer.
Rendez-vous vendredi pour le n°22 de la Semaine ARySQUE (j'ai quand même réussi à croquer quelques actus).
A vendredi.